GASTON MOINS LE QUART

 

LE SPECTACLENOTE D'INTENTIONL'ÉQUIPEGALERIEPRESSETECHNIQUE

« Il faut du caractère pour être ringard »


Comme son nom ne l’indique pas, Gaston moins le quart est un concert augmenté, une fantaisie romantique pour chanteur – comédien à carreaux, une exaltation joyeuse et décontractée, une conversation semi-chantée, un concert – causerie avec des instruments et un tapis.

 

Gaston moins le quart est un concert
(Mais en partie parlé)

Une comédie musicale
(Mais Gaston ne chante pas fort)

Un monologue
(Mais avec des personnages imaginaires plus vrais que nature)

Une conférence
(Mais adressée au public comme si on était à table)


Comme son titre ne l’indique pas, Gaston moins le quart est un concert augmenté. Il s’agit d’un solo qui marie des chansons originales et des adresses au public.

Gaston évolue dans un espace intime où on trouve un piano, un ukulélé, un guitalélé, un tourne disque Teppaz, une machine à écrire, des cloches, un poste de radio, une manivelle, une boîte à musique à rubans percés…

Gaston est chez lui, il se lève un matin, parle, chante, écoute des disques, chante, parle, passe d’un instrument à l’autre, d’un objet à l’autre, écoute la radio, fait son courrier, parle, chante et va se coucher.

Il y est question de solitude heureuse, d’incertitudes inoffensives, de morts sereines, de l’amour que contient l’amitié et réciproquement, de boucheries provinciales, de nos rapports à la technologie, et de bien d’autres choses, tout cela évoqué avec une exaltation joyeuse et décontractée.

Gaston est un personnage vif et rêveur. Il est involontairement drôle, volontairement doux et bienveillant et résolument désuet. En 2016, il n’a ni téléphone portable ni ordinateur et il tape son courrier sur une machine à écrire.

À l’heure du tout numérique, il suggère par sa simple présence que l’essentiel est ailleurs, dans l’univers intérieur que l’on se construit.

Gaston nous propose d’observer notre monde avec douceur, vitalité et humour et d’être, comme malgré soi, tranquillement subversif.

Il s’agit d’être heureux en toutes circonstances.

Romain Lemire
Auteur


ESTHETIQUE MUSICALE

Romain Lemire avait besoin pour se spectacle de s’ancrer dans un univers familier et sensible. Il est multi-instrumentiste et chacun lui connait ce talent à tenir son assistance derrière un piano ou un ukulélé.

Mais au fur et à mesure de l’écriture du spectacle, il nous est apparu de plus en plus évident que la vie de Gaston était peuplée de visiteurs musicaux qu’il fallait incarner au plateau.

Un tourne disque de la marque Teppaz datant de 1964 a été restauré pour l’occasion.
Nous avons crée des bandes originales avec de vrais instruments, accordéons diatoniques, flûtes à bec, percussions, guitares que nous avons fait ensuite graver sur support vinyle. Ainsi, Gaston nous passe un disque qu’il aime, on est avec lui en communion sensible et cela lui donne envie de chanter et de prendre un instrument pour s’accompagner. Plus tard, Gaston fait son courrier, il écrit une lettre à une aimée sur une machine Underwood de 1975. Le son des lettres mécaniques sur le rouleau de la machine rythme cette missive en lui conférant un ton résolument poétique. A un autre moment, un voisin écoute de la musique électronique, c’est prétexte pour Gaston pour entrer en interaction avec son environnement.

Cela a été une joie immense d’inventer ces dispositifs originaux qui accompagnent le voyage du spectateur dans l’intériorité de Gaston.

Solen Imbeaud
Compositeur-arrangeur

Romain Lemire : L’auteur

Romain Lemire partage ses activités entre le jeu au théâtre ou devant la caméra, le théâtre jeune public où il est comédien, pianiste, guitariste, accordéoniste et marionnettiste et les concerts d’auteurs existants (spectacle « Vigneault c’est beau ! » consacré au répertoire de Gilles Vigneault) ou de son répertoire personnel (concerts réguliers depuis 2001).

Dans ce cadre, il a figuré dans la programmation du Grand Mezze de Edouard Baer et François Rollin au Théâtre du Rond-Point et il a assuré des premières parties de Hubert-Félix Thiéfaine et de Michel Fugain. Il travaille régulièrement en voix radiophoniques (France Culture) et télévisuelles (doublage). Il est ou a été par ailleurs parolier co-édité par Universal Publishing, auteur de dramatiques radiophoniques (polars ou pièces historiques) pour France Inter et de sketchs humoristiques pour Kabo Productions (« En Famille« , M6).

Depuis septembre 2013, il est à l’affiche de « Miss Carpenter » de et avec Marianne James (Paris et tournée) ou il joue, chante et danse.

 

Son dernier projet, « Gaston moins le quart », est un spectacle où les chansons alternent avec des monologues qui semblent improvisés.

Romain Lemire est passé par là : Le Vingtième théâtre, l’Européen, le Forum Léo Ferré, le Bateau El Alamein, le Limonaire mais aussi le Festival de la Chanson à Texte de Montcuq, le festival Faites de la Chanson d’Arras, le Diapason de Saint Marcellin, le Théâtre de Cambrai, notamment.


Nathalie Miravette : Mise en scène

Elle collabore avec Romain Lemire sur son nouveau spectacle « Gaston moins le quart » depuis l’origine du projet à l’hiver 2015-2016 offrant la précision et la qualité de son regard complice avec l’exigence qu’on lui connait.

Après avoir débuté sa carrière dans l’univers de la musique classique, Nathalie Miravette aborde la chanson en 2000, en tant que pianiste de scène, arrangeur et compositeur. Elle est la pianiste sur scène et en studio d’Anne Sylvestre depuis 2011, la pianiste sur scène de Bernard Joyet depuis 2000 et d’Allain Leprest de 2000 à 2011. Elle accompagne ou a accompagné par ailleurs Anne Péko, France Léa, Agnès Bihl, Henri Courseaux

Elle est également la créatrice d’un spectacle chanson, « Cucul, mais pas que« » , dans lequel elle est tour à tour chanteuse et pianiste. Un deuxième volet de « Cucul » intitulé « En toute modestie » a vu le jour dans une mise en scène de la chanteuse Juliette.

Elle collabore actuellement avec Laurent Cirade (ex-membre du Quatuor-Molière du meilleur spectacle musical en 1994, 1998 et 2003) à la création d’un nouveau spectacle : « Duel 3« .


Solen Imbeaud : Compositeur- arrangeur

Parmi les compositeurs associés, on note la présence de Solen Imbeaud. Cette rencontre a été déterminante dans le cheminement et le développement de ce nouveau spectacle ; les textes et les musiques dialoguant avec élégance et humour témoignant de l’incroyable fertilité de cette collaboration artistique.

Pianiste, accordéoniste et flûtiste, il est également auteur, compositeur et arrangeur. Doté d’une solide formation classique, il maîtrise des styles aussi variés que les musiques du monde, la chanson française ou les musiques traditionnelles, créant un univers singulier où l’humour, la malice et la mélancolie se mêlent harmonieusement.

Il est l’auteur de trois spectacles pour le Jeune public, qui tournent aujourd’hui encore avec un réel succès : « Le Pays des Grenouilles » (plus de 1000 représentations à ce jour ), « Bons Cailloux de Crocassie » (Coup de Coeur Charles Cros 2010) et « Les Enfants du Bal » (Coup de Coeur Charles Cros 2015).

Il est associé au réseau JM France mais on a aussi pu le voir en festival Chorus 92, Les Rêveurs Eveillés, Komidi Ile de la Réunion, Nuit Trad Actuelle… mais aussi Avignon Off 2011 et 2012, Salle Gaveau, Cité de la Musique, Théâtre Jean Vilar de Suresnes, Théâtre Anne de Bretagne de Vannes, La Comédie de Clermont Ferrand, Carré Belle Feuille de Boulogne Billancourt, Le Pin Galant Merignac, La Ferme du Buisson Noisiel, Le Volcan Le Havre, Palais de la Culture Puteaux…


Romain Lemire, Solen Imbeaud, Thomas Bellorini, Laurian Daire : compositeurs

Jean-Louis Waflart : créateur sonore

Franck Diverd : créateur lumières

Eugénie Marcland : régisseuse de tournée

Raphaëlle Tolron : photographe

Roxane Marquant : créatrice costume

Agathe Andrieu : création graphique

Eric Nadot : captation vidéo, montage.

Dans la lignée de ces poètes de la scène enchanteurs de la vie, Romain Lemire nous fait passer par tous les états du bonheur de spectateur.

Norbert Gabriel, Le doigt dans l’oeil, mars 2016


Il est des spectacles rares pour lesquels l’appellation tour de chant ou concert ne suffit pas à traduire la subtile complexité du talent offert au spectateur.

Francis Panigada, Nos enchanteurs, avril 2016

Musical

Tout public

Intérieur / Extérieur

Année de création : 2017

Durée : 1h20

Nombre de personnes en tournée : 2 au départ de Paris en véhicule type Kangoo

Plateau idéal : ouverture : 7 à 10 mètres / profondeur : 7 mètres